L'activisme m'a poussé à écrire, filmer, prendre la parole.

Durant une année et demie

j'ai animé le blog Atlantes & Cariatides en utilisant

un hétéronyme :

Vincent David.

"Tant qu’une opinion est implantée sur les sentiments, elle défie les arguments les plus décisifs, elle en tire de la force plutôt que d’en être affaiblie (...) ; plus elle sort maltraitée d’un débat, plus les hommes qui l’adoptent sont persuadés que leur sentiment doit reposer sur un fondement plus profond, que les arguments ne peuvent pas atteindre. Tant que le sentiment subsiste, il n’est jamais à court de théories ; il a bientôt réparé les brèches de ses retranchements."

John Stuart Mill

De l’assujettissement des femmes – 1869

Marie Docher

 

photographe

vidéaste

autrice

En 2013, alors que je venais d'avoir 50 ans, mon rapport à la société a changé radicalement sous la pression des opposants à la loi pour le mariage des couples de même sexe. J'ai été sidérée, effondrée par la violence qui s'exerçait dans la rue, lors de manifestations, dans les médias, dans mon entourage et je me suis demandée ce que j'avais fait durant toutes ces années pour ne rien avoir vu arriver.

 

Dès la loi votée, je me suis relevée, rapidement, ai écrit un livre pour témoigner et décidé de contribuer à faire bouger des lignes ce qui a bien entendu changé  mon rapport au travail, à la production artistique.

 

De 2014 à 2017 j'ai été activiste dans le collectif La Barbe. "La Barbe est un groupe d’action féministe qui dénonce le monopole du pouvoir, du prestige et de l’argent par quelques milliers d’hommes blancs."

C'est un activisme de la dénonciation.

 

Nous agissons en écrivant des tracts, en investissant les scènes du pouvoir, en photographiant et filmant. C'est à La Barbe que j'ai vraiment commencé à filmer, à faire de rapides montages et à surtout me poser des questions sur le droit d'auteur. C'est pour cette raison qu'aucun des films que j'ai réalisé n'est crédité. Je les mets ici parce que je suis fière d'avoir participé à des actions collectives souvent efficaces. Je dois à ce groupe une formidable énergie et la conviction que rien n'est impossible (ou presque).

 

J'ai quitté le groupe pour me focaliser sur un activisme de la démonstration.

 

Portrait par © Vincent Gouriou

Interviews

L’art,

c’est le domaine
du génie

et le génie est masculin.

 

Propulsé par HelloAsso

DOCUMENTAIRES

CREATION DE RESSOURCES

OUTILS

MYX : outil d’une iconographie diversifiée.

 

#presse, #édition #photographes #iconos #agences d’illustration #communication

 

Force est de constater que les représentations des hommes et des femmes dans les manuels scolaires, la publicité, ou encore la presse sont déséquilibrées et trop peu diversifiées. Des professionnels de l'image (photographes, agences, utilisateurs) se sont mobilisés afin de donner accès et de promouvoir des images non stéréotypées et non excluantes en leur attribuant le mot-clé MYX, facilement utilisable dans les moteurs de recherche. Présentée également sous forme de manifeste et de charte, MYX a pour vocation à être signée et partagée par le plus grand nombre, et s'inscrit dans une action citoyenne dont la mise en œuvre dépend de chacun.

 

Actrices et acteurs du projet : Marie Docher et Virginie Perrocheau, photographes, le Centre Hubertine Auclert, Nathalie Bocher-Lenoir, Albert Zugmeyer, utilisateurs et iconos, Photononstop, Plainpicture, Photo12, agences d’illustrations.

 

Lire la préface d'Elisabeth Lebovici

"Progressivement, par petites touches, par petits choix forcés, j'ai glissé de

la sensation d'être au cœur

de tous les possibles à la certitude d'être à la marge d'un monde étroit."

TEXTES

Inna © Vincent Gouriou

Révolution !

 

(...) Le corps des femmes est un enjeu marchand et politique. On apprend tôt aux filles à connaître les limites de leur territoire, et il se trouve qu’elles touchent celles d’une masculinité massivement construite par et pour le contrôle de ces frontières.(...)

CREATION DE RESSOURCES

pour les artistes et lieux d'exposition

INTERVIEW

(...) Je connais ces corps, ces maillots de bain. Ce sont des garçons de ma génération avec leurs corps minces et musclés. Le mien l’est aussi. Je connais ces corps qui ne s’épuisent pas de sauter, monter, sauter, monter, ces corps qui prennent tout l’espace, qui cherchent ceux des filles sous l’eau.(...)

(...)Bien que Judith Butler semble pour l’instant ne pas pouvoir concevoir qu’il existe des alternatives entre être dans l’impasse et se jeter dans les bras d’un État policier, nous voyons dans ce passage une bonne nouvelle. Oui, c’est une bonne nouvelle, parce que sans trop nous avancer, il nous semble que nous les connaissons bien, ses amis. Nous les connaissons bien car nous partagions les mêmes combats. Ils étaient même nos amis aussi, eux ou leurs semblables. Et puis nos amitiés se sont défaites jusqu’à éclater avant les attentats de novembre, selon une logique presque mécanique, violente. Pourquoi ?(...)